Bienvenue

Ce site est consacré aux marins des grands voiliers marchands français qui, pendant plus de 100 ans, jusqu’en 1925, ont sillonné la route du cap Horn reliant l’Europe aux ports du Pacifique, pour en rapporter du nitrate, des céréales, du nickel, du bois, etc.

Affrontant les mers les plus inhospitalières, quelle que soit la saison, les Cap-Horniers ont écrit une des plus belles pages de l’histoire de notre Marine marchande.

S’ils ont survécu aux pires dangers, c’est grâce à des valeurs forgées petit à petit et qui sont toujours d’actualité : le courage, la ténacité et la solidarité.

 

Le site www.caphorniersfrancais.fr se propose de faire connaître, à terme, tous les voyages de tous les marins sur tous les voiliers cap-horniers français, accompagnés de photos et témoignages d’époque.

La tâche, effectuée par des bénévoles, est monumentale et nécessitera des années de travail. N’hésitez pas à nous aider à enrichir le site.

 L'accès à la base de données du site vient d'être changé par notre hébergeur, "dans un souci d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité de nos services", dit-il. Nous vous prions de nous excuser si vous rencontrez quelques "bugs" en consultant le site... bientôt il n'y en aura plus.

LA PHOTO DU MOIS

Photographie
Panorama du port de Nantes en septembre 1902

Vue depuis le quai de la Fosse à Nantes au niveau de la capitainerie du port.

Nous sommes dans les derniers mois de l'intense activité de construction des grands voiliers cap-horniers de primes. Au premier plan on remarque le trois-mâts barque Buffon en fin d'armement devant les Chantiers de la Loire. Il prendra la mer le 5 octobre suivant à destination de Philadelphie pour y prendre un chargement de pétrole lampant destiné au Japon. Au second plan on aperçoit le trois-mâts barque Maréchal de Noailles en cours d'armement. Sur cet axe de vue, on remarque que l'île Mabon a disparu du paysage portuaire.

Le long des quais de l'Aiguillon et Ernest Renaud, au pied de la butte Sainte Anne, une enfilade continue de voiliers s'offre à l'objectif du photographe. On distingue une flotte d'antillais amarrés sur plusieurs rangs. À l'arrière-plan deux coques dont la première est celle du trois-mâts barque Turgot amarrée au niveau de la grue à mâter. En 1902, vingt-six grands voiliers cap-horniers furent construits à Nantes.

Crédit : Gruyer Paul (1868 - 1930) (Photographe). Collections numériques du Musée de Bretagne. Site "Les grands voiliers cap-horniers nantais".